Gare de l’Est : après un «acte de sabotage», le trafic encore perturbé ce mercredi

Le trafic ferroviaire au départ et à l’arrivée de la Gare de l’Est (10e) a été interrompu mardi 24 janvier pour toute la journée en raison d’une panne liée à un incendie volontaire. Sur place, le ministre délégué chargé des Transports Clément Beaune a émis des réserves quant à une reprise de la circulation ce mercredi, finalement annoncée comme très perturbée.

Un «acte de sabotage», dénonce la SNCF. En raison de la panne d’un poste d’aiguillage résultant d’un acte de malveillance, tous les trains au départ et à l’arrivée en gare de l’Est (Paris 10e) ont été supprimés ce mardi et un certain nombre de perturbations sont déjà prévues pour la journée de mercredi.

Dans un premier temps, la reprise du trafic était attendue vers 10h, mais les dégâts occasionnés ont finalement été jugés trop importants. «D’après les premières constatations, on peut parler d’incendie volontaire sur des câbles électriques (…).», avait déclaré l’entreprise peu après l’annonce.

Le trafic encore perturbé mercredi

Mardi soir, il était devenu certain que des complications allaient perdurer ce mercredi, avec «trafic encore perturbé» sur l’ensemble des trains au départ et à l’arrivée de la Gare de l’Est. A noter qu’il n’y aura qu’un train sur 3 en heure de pointe puis un train sur 2 en journée pour les TGV INOUI et OUIGO et seulement un train sur 2 en heure de pointe et trafic normal avec des adaptations hors pointe sur la ligne P du Transilien.

Selon la SNCF, le RER E ne devrait pas être concerné par ces perturbations, alors que le trafic devrait également être «normal avec des adaptations de desserte» sur le réseau TER. Pour autant, le groupe «recommande aux voyageurs qui le peuvent d’annuler ou reporter leurs déplacements prévus demain et de privilégier le télétravail».

des cables éléctriques complètement brûlés

Parmi les lignes concernées figurent la ligne LGV Est, le Transilien ligne P à destination de Meaux et Chateau-Thierry, ainsi que les TER «Grand Est». Le parquet de Meaux a détaillé plusieurs constatations techniques, comme l’incendie de deux coffrets abritant des câbles électriques, ainsi que l’ouverture d’un portillon d’accès aux voies de la SNCF. 

Une enquête de flagrance a été ouverte par le parquet de Meaux pour «dégradation volontaire par incendie et mise en danger d’autrui». Elle sera menée par les services de police judiciaire de la ville de Seine-et-Marne.

Clément Beaune a annoncé le lancement d'une mission d'expertise au sujet des transports publics dans la région.

La Gare de l’Est dessert la région Grand Est du pays (Strasbourg, Nancy, Colmar, Reims, Epernay etc…), ainsi que des destinations internationales comme l’Allemagne et le Luxembourg. Environ 41 millions de voyageurs transitent chaque année par la gare de l’Est, l’une des six grandes gares parisiennes, selon des chiffres datant de 2019.